Les jardins de Monet à Giverny au printemps

Il y a quelques semaines (et oui, je sais, je suis très en retard pour mes articles…) et comme l’an dernier, nous avons participé à la Fête des Gueux à Verneuil-sur-Avre, en Normandie.

Après rapide consultation de la carte, je me suis rende compte que le détour pour visiter les jardins de Monet à Giverny n’était pas trop important. Ah ces jardins!!! Depuis de nombreuses années, j’en rêvais: voir dans quel décor évoluait ce peintre impressionniste et admirer la source d’inspiration  de son célèbre tableau « Les Nymphéas ».

Sitôt dit, sitôt fait. J’ai donc acheté des billets  Internet et j’ai préparé ma visite ici.

Giverny se trouve à courte distance de Paris et pour nous, Belges, à environ 3h de route. Les jardins se situent dans ce très petit village fleuri où se trouvent également un musée dédicacé à l’impressionnisme.

Le jour de notre visite, la météo n’était pas à la fête, nous avons même pensé la reporter mais nous avons tenté et miracle, nous avons profité d’une magnifique éclaircie pour admirer les jardins. De ce fait, je pense, ce n’était pas la toute grosse foule et nous avons pu profiter des lieux en évitant la cohue. De plus, l’entrée coupe-file permet un accès rapide au site, un luxe.

Claude Monet a passé une quarantaine d’année de sa vie à Giverny. Depuis 1980, la fondation qui porte son nom gère sa maison et les jardins en tentant de les entretenir à l’identique, sur base de notes et croquis de l’artiste.

En réalité ce sont deux jardins que l’on visite, le premier, le jardin d’eau dans lequel se trouve le cèlèbre « Etang aux nymphéas » et son pont, sources d’inspiration pour plusieurs oeuvres du peintre.

 

On découvre ensuite le « Clos normand », plus près de la maison. Au printemps, se succèdent les floraisons de tulipes, narcisses, pivoines, roses, pavots,… une explosion de couleurs où règne la quiétude. Je vous laisse découvrir…

 

Après les jardins, la visite se poursuit par la maison de Claude Monet où il aimait y recevoir ses amis peintres. On peut d’ailleurs y admirer une collection d’oeuvres ainsi que des estampes japonaises. Toute la maison a été reconstituée à l’identique, pour nous plonger dans l’univers du peintre et de son oeuvre artistique.

Une visite à ne pas manquer si vous passez dans la région (ou pas!), pour les amateurs de peinture ou de jardins. J’ai adoré! Je n’ai d’ailleurs pas résisté, en passant par l’incroyable boutique, à acheter un sachet de graines en espérant garder un souvenir végétal de notre escapade à Giverny et de recréer un petit coin dans mon jardin. 🙂

 

 

Une promenade dans le parc naturel des Hauts-Pays

Par une belle journée d’octobre, j’ai découvert ce parc, situé dans la province du Hainaut, dont l’intégrité naturelle est préservée: pas de dégradations importantes du paysages, pas de zonings ou de lignes à haute tension…

La faune et la flore y sont intéressantes. Au point de vue des paysages, le parc comprend des forêts, des rivières et ruisseaux, des vallons encaissés, de jolis villages…

De nombreuses promenades balisées sillonnent l’ensemble du parc et sont d’ailleurs reprises sur une carte IGN « Balades en Hauts-Pays », disponible, notamment à la Maison du Parc, située à Onnezies, sur la commune de Honnelles.

A l’arrière de cette maison, un jardin naturel et didactique donne conseils et astuces sur les actions à mettre en œuvre chez soi au profit de l’environnement: plantes mellifères, potager, nichoirs, mare, …

Pas d’idée pour une sortie le dimanche? En voici donc plusieurs, avec des distances et difficultés différentes.  Vous pouvez également consulter le site.

Une visite en images?

Une idée sympa pour un week-end?Giethoorn, aux Pays-Bas

Giethoorn, petit village pittoresque des Pays-Bas, est, tout comme Bruges ou Amsterdam, surnommé la « Venise du Nord ».

Ce village situé au coeur d’un parc naturel « De Wieden, constitué de tourbières, est parcouru de canaux creusés dans le passé pour extraire cette tourbe.

De par sa configuration, Giethoorn est piétonnier, ce qui fait tout son charme et vous tient loin de la pollution. On peut également le parcourir en vélo ou en bateau. L’office du tourisme propose d’ailleurs des cartes de randonnées toutes distances pour ces différents moyens de transports, vous pouvez donc varier les plaisirs!

Les habitations de Giethoorn sont toutes plus mignonnes les unes que les autres avec leurs jolis toits de chaume.

J’ai découvert  cet endroit, le temps d’un week-end. Au programme: détente, marche, vélo et bateau à la découverte de la faune et de la flore de la réserve naturelle. Le village très joliment fleuri et coloré est un véritable havre de paix pour se ressourcer, à quelques heures à peine de chez nous: dépaysement garanti!

Une petite découverte en images?

Smartmat ou une façon rapide de cuisiner des petits plats équilibrés

Il y a quelques semaines, j’ai découvert Smartmat et j’adhère totalement!

Le concept? Smartmat nous vient de Suède et existe en Belgique depuis 2011.

Le principe? On vous livre un colis chaque semaine ou toutes les 2 semaines, au choix. Ce colis contient: tous les ingrédients pour concocter de délicieux repas sains et équilibrés pour 2 ou 4 personnes, 3 ou 5 jours par semaines, végétariens ou pas.

Les abonnés reçoivent ce colis à la maison ou  dans un lieu de livraison de leur choix, le lundi soir. Les recettes se réalisent en moins d’une heure, de quoi booster votre imagination pour des repas familiaux!

Le gain de temps est maximal: terminées les éternelles questions concernant les menus, finie la corvée des courses et des files d’attente aux caisses des supermarchés!

Les recettes proposées sont originales et les ingrédients livrés sont d’une fraîcheur exemplaire et cerise sur le gâteau:une bonne partie provient de l’agriculture biologique.

Plusieurs formules d’abonnement existent, mais à titre d’exemple, l’abonnement pour 3 repas (2 pour 2 personnes et 1 pour 4 personnes, soit 4 repas pour 2) revient à 65€ livraison comprise. Quand on compte le temps gagné, la variété des recettes proposées, la qualité des ingrédients et des explications… budget raisonnable car les portions conviennent à de bons mangeurs.

20150826_183726

Envie d’essayer? Pas de souci! Vous pouvez tester avant d’éventuellement souscrire un abonnement! J’ai testé et … devinez!!!!

Plus d’informations? C’est ici!

Le Périgord en été: à tester pour vos vacances!

Le Périgord est une région magnifique…

Après vous l’avoir fait découvrir au printemps, je ne peux résister au plaisir de vous en mettre plein les yeux avec ces vues de la région en été!

Loin des plages « bling-bling », le Périgord reste une destination de vacances authentique, aux mille et une facettes. Impossible de s’y ennuyer tant les activités proposées sont diverses et variées! N’hésitez pas, et passez vos vacances en Dordogne!

Et comme de belles images valent souvent mieux qu’un long discours… Regardez!

J’ai découvert … le magazine Flow

Tout à fait par hasard, en mars dernier, j’ai découvert le magazine Flow!

J’ai eu tout de suite le regard attiré par ses couleurs chatoyantes et les illustrations de sa couverture. Je l’ai donc acheté et… je ne l’ai plus lâché. De peur d’être déçue par les autres numéros, j’ai donc acheté les suivants et j’ai patienté jusqu’ici pour vous donner mon avis. Verdict: je suis fan et définitement Flow addict!

Flow est un concept hollandais né il y a 5 ans déjà et qui cartonne chez nos voisins. Nous avons donc, depuis le printemps 2015, sa version française et tant mieux parce que c’est génial!

Flow est un magazine qui se veut résolument optimiste, positif. Chaque numéro aborde un thème différent: la douceur de vivre, le bien-être, la pensée positive… Il véhicule des valeurs simples et pourtant fondamentales (apprécier le moment présent, profiter des petits plaisirs de la vie, des jolies choses, …)

Dans Flow, pas de people, pas de publicités trop agressives, pas de mode, … et finalement, c’est très bien comme ça!

Une attention toute particulière est également apportée à l’objet « magazine »: utilisation de 4 papiers différents en fonction des chapitres (belles rencontres, esprits libres, petits plaisirs, douceur de vivre); certaines pages sont détachables et constituent des petits cadeaux offerts aux lecteurs ou à offrir (cartes postales, affiches, …), les illustrations sont colorées et originales… un vrai bonheur!

Un seul inconvénient finalement: Flow est bimestriel! Car l’essayer, c’est l’adopter! Enfin pour moi. J’attends d’ailleurs avec impatience la sortie du prochain le 24 septembre!

Flow est un magazine qui vous fait du bien.

Envie d’en savoir plus? de vous abonner? Flow magazine

Un pont sur la Dordogne: le pont du Garrit

Entre Saint-Cyprien et Berbiguières, se niche le pont du Garrit, un pont à la structure très particulière pour la région du Périgord noir. Enjambant la Dordogne, il possède un charme indéniable…

Ce pont, en acier à une voie, a été créé en 1892 afin de remplacer un bac qui permettait aux producteurs de tabac de livrer leurs récoltes à Saint-Cyprien.

Aujourd’hui fermé à la circulation et uniquement réservé aux piétons, il aurait bien besoin d’un petit lifting…

C’est pour cette raison, qu’en 2012, une association ayant pour but sa préservation et sa restauration, a vu le jour.

Cette association, très dynamique, organise des campagnes de nettoyage, des reconstitutions historiques,… et cet été, un concert et un feu d’artifice pour le 14 juillet, activité qui a attiré environ 3000 spectateurs!

Si vous avez l’occasion de passer par là, faites le détour. Vous tomberez peut-être sous son charme et qui sait, rejoindrez vous aussi l’association!

Il faut bien avouer qu’il est photogénique, le pont du Garrit!